lundi 2 juin 2008

DE LA COMPLEXITE

La vie, c'est comme un portique qui ouvre sur de nombreuses ruelles. On s'y abrite un temps, pour certains, il est plus aisé de choisir quelle voie emprunter, pour d'autres, selon leurs blessures et leur aptitude à les dépasser, il leur prendra un certain temps pour se décider à avancer. A faire des choix, à vivre. On peut ensuite choisir d'emprunter des boulevards, des avenues, ou rester dans ces ruelles étroites et quelque peu réconfortantes, car offrant de l'ombre et un espace bien délimité. On peut également choisir d'emprunter tout à la suite, alternant assurance et liberté d'espace.
Je suis de celles que la vie a blessé, qui n'a pas tout à fait quitté ce portique. J'aime les ruelles et leurs ombres rassurantes, et ces longues avenues qui offrent tant de liberté à mon regard. Mais je ne me suis pas donné les moyens de les emprunter. Ma vie n'est pas finie, bien heureusement, il me reste encore la possibilité de choisir.

C'est une des choses qui font que j'ai envie de vous parler de politique. Avant que d'autres ne vous disent "Cendra, la folle" (comme on a pu le rapporter à certaines personnes, lors de mes débuts sur Internet et la politique... dûs peut-être à mes débordements ou contradictions parfois, ou désaccords...). Quand on est différent des autres, on est forcément "hors norme", la normalité est une chose bien conventionnelle (ça ne vous énerve pas quand Nicolas Sarkozy dit "est-e que c'est normal... " ?), et tous les commentaires si gentils laissés sur mon blog me prouvent que l'on peut exister, chacun à sa manière, conventionnelle ou pas. J'avoue ne pas toujours être fière de moi, j'aimerais avoir plus d'assurance (les avenues !), avoir un peu moins peur de la vie, dans ses côtés positifs, tout aussi paradoxale que peut être cette vision !
Je ne suis pas quelqu'un qui va faire des prosternations devant telle ou telle personne. J'ai suivi deux hommes politiques, dans ma "petite vie" politicienne, et deux hommes totalement différents. Quand je vois tant de désintéressement pour la politique de gens qui m'entourent, je peux le comprendre, il y a tant de choses à faire dans la vie, que, sincèrement, on peut être plus que tenté de ne pas s'y intéresser ! Sauf qu'au moment du vote, il ne faut pas oublier que tout un chacun a un poids. Cela, il faut en être conscient, car les politiques le savent bien, eux...
La politique, c'est un engagement, pour des idées, à la base, pour défendre les intérêts du peuple (utopie !), ou des plus riches, certainement (pour certains), pour construire, avec des lois, avec des projets, bâtir tout un maillage qui permettra à une société d'évoluer. Enfin là je parle des élus...
Pour un militant, c'est quoi ? Un engagement aussi, pour des idées, des idéaux, des réalités, surtout des réalités. Adhérer à un parti, à la base, c'est vouloir contribuer à un avancement des choses, notamment, au parti socialiste, cela veut dire voter pour des personnes, des motions, des règles internes... etc. (enfin ça, ce n'est qu'une infime partie)
C'est y contribuer par des débats, parfois houleux, parfois plus calmes, quand les idées arrivent enfin à un consensus acceptable par tous. Plus prochainement, pour le parti socialiste, ce sera le vote pour une motion, un premier secrétaire fédéral, national et local, ce sera en vérité l'amorce d'une future candidature aux prochaines présidentielles (c'est dire si c'est important) et, avec les premiers secrétaires fédéraux, une ligne politique globale représentant le parti.
Ma petite place à moi est... nulle part ! Je ne fais pas vraiment partie d'un courant (comme c'est courant au PS, ouarf...).
Quand j'étais dans la section de Patrick Mottard, encore moins, depuis, j'ai fait du chemin... mais suis bien loin d'arriver à une détermination débordante... faute de suivre le mouvement. Bah, je me finis par m'en faire une raison, il y a plus important quand même.
Quand on lit ce bref résumé d'un Conseil Municipal haut en petites phrases et chiffres (de vacuité) à l'appui, on en vient évident à se demander où on va, pourquoi je fais ça, pourquoi pas ? Qu'est-ce que vient faire le terme de la "gauche la plus sectaire de France" là dedans ? Parce que les élus de gauche n'ont pas applaudi le fort abstentionnisme (pour une élection, rappelons-le, inutile puisqu'un élu UMP était déjà en place...) qui a permis la réélection de Christian Estrosi ? Parce que la droite joue à l'ouverture (débauchage) à gauche sur le plan National ? Est-ce qu'il s'agit de débauchage quand on parle de représentativité à la Canca (tous sont d'accord là dessus) ou de présidence de commissions ?

Est-ce sectaire que de demander à des militants d'une section sous tutelle de "choisir" qui ils soutiennent ? A savoir, Patrick Mottard (dissident exclu) ou Patrick Allemand ? Est-ce injuste d'être exclu pour avoir créé sa propre liste ? Si un employé décide d'ouvrir sa propre enseigne contre celle pour laquelle il travaillait (contre, car il y a concurrence), croyez-vous que cette enseigne va lui tendre les bras ? (cf les clauses de non concurrence sur certains contrats de travail...)
Bref, parfois, n'y a-t-il pas urgence ? Là où la gauche pouvait gagner, elle a perdu. Les causes en sont diverses.
Les débats peuvent être riches sur le sujet... Il n'est pas clos...
Ah oui, un petit coup de gueule... Vous aurez peut-être remarqué que les gens de mon parti, ceux que je connais, et qui aiment mon blog (!), ne postent jamais de commentaires, ou très très très peu... Si c'est cela la liberté...

8 commentaires:

TJ a dit…

gauche...Droite...Centre...Je n'ai jamais bien compris.
Je crois en celui qui dit vrai. Je crois en celle qui dit vrai. Je ne me souviens pas l'avoir rencontré, ni lui, ni elle.
Mais les champs de bleuets et de coquelicots sont si rares de nos jours; il me faut aller me coucher...

esperance a dit…

bonsoir merci de ton passage
c est beau chez toi

je vais tres souvent a marseille a nice, et je suis tombée amoureuse de la petite ville de cassis

bisous du lundi

Cendra a dit…

Oh mais les champs de coquelicots ne sont pas si rares... bien moins que ceux qui disent vrai...

@ Esperance

De bien jolis coins par là-bas ! Cassis est surement plus jolie que Nice !

Bises

Tigwenn a dit…

Tu avances dans la vie, c'est certain! Ton manque d'assurance me surprend :) S'engager en politique n'est pas chose aisée!
Tu as raison quand tu dis que peu de gens s'interesse à la politique! Je fais certainement partie de ces gens là! Mais je mets un point d'honneur à vôter à toutes les élections car c'est un droit et un devoir!
Je te souhaite une belle soirée.
De gros bisous.

Cendra a dit…

Manque d'assurance niveau boulot... alors que j'ai plein de compétences, c'est con de me mettre des freins comme ça ! Y'en a marre ! il y avait un truc dont je rêvais, là, et ça m'est passé sous le nez encore une fois, sauf que là, c'est pas ma faute mais ça fait rager, le système et toutes ces conneries.
Bonne soirée à toi aussi. Bises

Sublime a dit…

ne pas ce mouiller et pas faire de vagues...voilà pourquoi ils n'écrivent pas sur ton blog..ou alors ils ont rien a dire...

le nicois civique a dit…

J apprécie de plus en plus ton blog, tes photos, le design et tes réflexions sur la politique, en particulier la politique niçoise ...

Bises !

Le niçois civique

Cendra a dit…

ça fait si peur l'eau ??? lol....

Ho ! niçois civique, dis-moi, faut que je réécrive un billet sur Piaf ou Dalida (ou zut, je sais plus qui) pour que tu réapparaisses ? ça fait plaisir de te lire !!!
Eh beh, t'es pas au bout de tes peines sur la politique niçoise, quand on voit ce qui se profile sur le plan national, ça promet de belles joutes au niveau local !!! (incompatibilités !)