mercredi 18 juin 2008

A L'EAU CLAIRE (bis)

Suite à mon billet , Joëlle Vacca a bien voulu apporter un éclaircissement quant au commentaire dont son identité aurait été usurpée.
Je vous publie ce commentaire :

[Anonyme a dit…

Ras le bol , ras le bol!!!! cendra je vous envoie ce petit message car je sais que vous allez le publier. Voila je suis a Nice autrement (jusqu'à hier )je suis plus que déçue de voir comment les Mottard ont trahis nos investissements politique.Tout ça pour garder du pouvoir .J'ai perdue ma place a la fédé pour eux, virée du PS et voila la belle récompense. Après des diners en catimini voila la deuxième phase de leurs ambition. Bref! moi je lâche l'affaire. Bon courage aux militants , j'espère qu'un jeune loup lui arrachera son canton bientôt.JOELLE]

Commentaire de Joëlle Vacca ce jour :

[Chère Cendra, je n'ai pas pu vous contacter avant car je ne savais pas que j'avais envoyé un post sur votre blog. C'est un ami qui m'a en informé. Donc, vraisemblablement quelqu'un a usurpé mon identité. N'ayant pas écrit ce texte moi-même, il ne m'appartient pas et je n'ai rien à en dire , sauf que ces pratiques vont à l'encontre de tout effort de reconstruction du PS à Nice.]

Pour des raisons bien précises, j'ai un petit "doute" sur l'auteur de ce premier commentaire donc... Et si cela s'avérait exact, ce serait bien triste...
J'aurais tant à écrire sur ce sujet mais je crois que je vais laisser quelqu'un d'autre s'en charger. Je crois que, de toutes manières, il prépare un billet sur ce thème... A suivre...

4 commentaires:

too banal a dit…

Bien compliqué tout ça!

P.S.: R.A.S.

Cendra a dit…

Oh non, tout est "clair" comme de l'eau de roche....

Anonyme a dit…

Arrête Da..o on t'a reconnu!
Ta jalousie des Mottard t'amène à être méchant avec nous!
Assume tes conneries et nomme à l'avenir tes commentaires.
T....

Cendra a dit…

Le courageux anonyme qui signe d'une lettre devrait éviter de calomnier Da..o. Il serait courageux de sa part de se nommer également. Plus rien ne m'étonne de l'équipe de Mottard. Mais je vais raconter en détail la chose...