lundi 16 juin 2008

SUR LA PLAGE...

ELLE ALLAIT CHERCHER SUR LA PLAGE...

Je n'ai pas de maison je n'ai aucune attache,
Mon secret est ancré au temple des draps blancs
Sous mon âme cherchez les pas moins accablants
Et mon coeur voyez comme en la nuit il détache

Les cors des vents chanteurs soufflant dans les voilages
Et la mer déchainée déroule son refrain
En barques confondues leurs chants perdus sans frein
Divaguent en des fonds écumés ou volages

Leurs chants perdus en moi de leur brise marine
Que taisent leurs enfants dans les soirs étoilés
Font naître un renouveau qui pourtant s'est voilé
La nuit se tait mon coeur en mon corps tambourine

Comprends-moi j'aimerais écouter la divague
Car je sens chavirer les chants au loin de moi
Regard plongé au fond d'un regard sans émoi
J'aurais bien tu la mer et ses flots et ses vagues

J'ai marché tout au long d'un courant de mémoire
Dans le sable lissé mon coeur s'est enlisé
Mes pas se sont fermés au devant mal posé
D'une maison au fond j'ai ouvert cette armoire

Elle m'attendait là tout au creux d'une chambre
Le silence entourait les draps en blanc cachés
Les draps tâchés de sang et mon coeur attaché
Ombres tout les chantait fermées tout sentait l'ambre

Et c'était fendre là cherché au creux des livres
Le ciel perdu en moi je fuyais par les mots
J'échangeais tout mon coeur contre un monde chameau
Et ne possédant rien je m'inventai le livre

Et la plage en la nuit berce une enfant très sage
Le rideau du vent et le chant se lèvent sont
Plus beaux que le refrain se lèvent au frisson
Alors que tout s'endort et quitte son passage

Le livre restait à naître ouvrons donc la page...

Cendra

Un poème écrit il y a exactement 23 ans... C'était ma "période" sans ponctuation. Il faut le lire comme vous le sentez...

4 commentaires:

laé a dit…

le poème et la photo sont superbes !bises

Cendra a dit…

Merci... J'adore faire des compos comme ça. Bises

Sarahblue2008 a dit…

impressionnant! c'est très fort!
bisous
Sarahblue

Cendra a dit…

Oups... merci... Bisous