dimanche 8 juin 2008

AVANT, C'ETAIT AVANT...

Quoi qu'on puisse en dire, les élections (municipales ou autres), ce sont des moments forts. Ce sont des moments où toute une dynamique se crée, une équipe, des espoirs qui naissent, ce sont des moments que l'on garde en soi et qui ne vous laissent pas indemnes. Petits questionnements intimes de comment on vit une campagne, de l'intérieur, même pas aussi à fond que certains.
J'ai suivi Patrick Allemand depuis les présidentielles, en passant par les législatives, puis les cantonales et municipales. Cela vous fait vivre la politique autrement.

Présidentielles 2007 :




Législatives 2007 :



Campagne municipale 2008 :














Je n'ai pas partagé tous les moments, je ne sais pas si je le ferai dans le futur. A l'heure où le parti socialiste pose ses jalons, se construit, je ne sais pas où j'en suis. Lors de ces campagnes, on rencontre ceux avec qui on milite, on a l'occasion de se forger ainsi des opinions, de connaitre les gens qui entourent les candidats. On les voit évoluer aussi. On apprend à en apprécier quelques uns, à fuir d'autres, à faire des choix (certains mauvais...). Je n'aime pas la politique de débauchage de Christian Estrosi (les fameux groupes de deux...), mais c'est la façon pour lui d'asseoir son autorité... Pas si florissante que cela.
D'où je viens ? De gauche. Où je vais ? A gauche.
Laissons travailler nos élus, laissons le temps nous montrer ce qu'ils peuvent faire, ce qui n'est pas forcément une tâche facile avec le pouvoir en place.
Pour le reste, on verra.
Ah oui, au fait, on ne commente pas, chez les socialistes... On ne commente pas...
(Faites-moi mentir... moi qui ne suis pas menteuse)

2 commentaires:

Jeanne a dit…

Je me suis engagée aussi en politique ,il y a quelques années , après d'un jeune homme voulant changer les choses , proches de gens , j'y ai croisé plein de personnes convaincues , humaines .
l'an dernier , cet homme fut élu député , un énorme pas , puis en Mars maire de notre ville , qui enfin est passée à Gauche , je crois encore quoi que l'on dise ,au combat de nos élus , toutes générations confondues , pas le moment de baisser les bras .
Ton blog est très vivant Cendra , je vais revenir souvent
Et puis passer voir les belles couleurs du Sud , quel régal

Cendra a dit…

Il y a des gens simples, engagés, vraiment de gauche, qui y croient, et puis il y a ceux qui sont toujours prêts à décrocher une place...
Pas forcément évident de s'engager, tu sais, à Nice, c'est un peu compliqué...
J'ai beaucoup donné, pas vraiment reçu beaucoup en échange... En même temps, peut-être pas assez engagée (?), peut-être pas à fond "socialiste" ou alors le socialisme de chez nous ne me correspond pas vraiment. Et pourtant, je suis à gauche !
Notre ville n'est pas près de passer à gauche... C'est triste parce que la droite n'apporte pas de changements positifs.

Oui, vivant, c'est le mot ! Je suis heureuse qu'il te plaise. Reviens quand tu veux... Tu es la bienvenue ! Et emplis-toi de ses couleurs.
Bises
(c'est un régal, et ça fait pas grossir...)