jeudi 17 avril 2008

PATRICK MOTTARD ET LA GAUCHE...

Pour citer le billet de Patrick Allemand :

Désormais premier Président du Conseil Général à favoriser le regroupement familial pour construire un groupe politique.

Aujourd’hui, chaque électeur de gauche niçois va comprendre pourquoi je n’ai pas voulu fusionner entre les deux tours.

Parce que monsieur Mottard n’avait en fait qu’une obsession : faire perdre la gauche. Nous savons désormais pourquoi il n’a pas appelé à un désistement républicain clair en faveur de la liste " changer d’ère ", comme c’est la tradition à gauche. Tout simplement parce que dans cette élection, il était votre allié objectif.

L’abaissement de ce seuil à deux représente leur récompense pour services rendus.

Vous avez pris vos responsabilités, monsieur le président. Cette manipulation ne vous grandit pas. Finalement, vous souhaitiez avoir la stature d’un homme politique et vous n’êtes qu’un politicien.

Faut-il vous préciser que nous voterons contre cette délibération!"

A noter que très exceptionnellement, le président du Conseil Général a pris la parole avant Patrick Mottard pour me répondre. La défense fut édifiante! La collusion n'est plus à démontrer.

D'ailleurs dans les couloirs du Conseil Général, Patrick Mottard, perdant son sang froid n'a pas hésité devant deux journalistes témoins, celui de France Bleu et Michel Bernouin de Metro, à me pointer du doigt et déclarer "toi, désormais je n'aurais de cesse que de te pourrir la vie"

Alors, si Patrick Mottard demande à Patrick Allemand de garder son sang froid, que diable! que ne le fait-il autrement ?
Quelle noblesse politique et quelle ambition pour les Niçois que celle de vouloir nuire à autrui plutôt que, par choix, avoir voulu tracer sa propre route et ainsi, peut-être, servir la cause des habitants de notre ville !
Est-il utile de le rappeler : Pierre Laigle, dans le 6ème canton, qui oublie de s'inscrire pour le deuxième tour. De nombreuses rumeurs courent à propos de cet oubli. Mais, oublions les rumeurs qui circulaient sur le campus, lieu de prédilection de Patrick Mottard, pour ne s'attarder que sur les faits : dans un article de Nice Matin, les membres de se plaindre du manque de soutien d'un appareil tout aussi critiquée, et de façon virulente, par les "dissidents", et d'avoir été exclus... Alors que, croyez-moi, ils s'en fichent royalement ! Tout en critiquant le fait d'avoir été exclus, la décision de Patrick Mottard étant de construire une liste en homme libre, ne sait-il pas que la liberté a toujours un prix ?
Son attitude, et celle de certains des membres de la liste Nice Autrement peut paraitre équivoque. Ils démontrent une haine farouche contre la fédération du parti socialiste. On peut ne pas s'entendre avec tout le monde, on peut ne pas être d'accord avec tout et tout le monde. A un moment, il y a des décisions à prendre, des orientations à donner, ce moment-là, ce sont les élections.
Pas mal de rumeurs également sur les consignes de vote. De toutes manières, elles ne peuvent toucher que les plus proches de tous les membres (ce qui peut aller relativement loin, quand même). Quant à certains appels de vote pour la gauche, je n'y crois pas. Pas pour certains.
Il faut que les électeurs se rendent compte que Patrick Mottard est celui qui a fait perdre la gauche. Cette pseudo main tendue, au soir du premier tour, personnellement, je n'y crois pas. Après avoir délibérément quitté la ligne du parti, on ne peut pas imposer SA démarche, car les négociations, je pense, auraient été assez intrusives.
Il est peut-être temps de tourner la page. De toutes façons, au PS, il y a bien d'autres choses, bien plus importantes, avec, localement, les élections législatives partielles dans la 5ème circonscription représentée par Paul Cuturello.

Mais après tout, qui suis-je dans tout cela ? Que puis-je faire à mon niveau ? Qu'est-ce que je veux, qu'est-ce que je cherche ? Qu'est-ce qui est important à mes yeux ? Surtout, dans ma vie personnelle, qu'est-ce que cela change, tout cela ? Qu'est-ce que cela m'apporte puisque mon premier but n'est pas de "gratter" comme on dit vulgairement. Je pense que je le verrai, dans les prochains mois. Selon les tournures que vont prendre les évènements du parti socialiste, je prendrai position, réellement. Ce qui est certain, c'est que je veux du changement.

Et sinon, vaille que vaille, le parti socialiste pourra exister sans moi, et je peux exister sans le parti socialiste !

4 commentaires:

Sublime a dit…

je comprends pas une chose c'est envers toi que ce monsieur à dit je vais te pourrir la vie ?

Comme je suis contente de pas faire de politique...tout ce petit monde me semble bien agressif et très peu élevé humainement..on dirait une cour de récrée...Et dire que ces gens là veulent nous gouverner...alors qu'ils ne gardent pas le contrôle de leurs émotions...Que ce soit lui ou un autre homme politique...

Cendra a dit…

Sublime... Faut lire...

Pour citer le billet de Patrick Allemand !!!

En fait, aujourd'hui, j'ai mieux compris et je t'ai dit pourquoi...

Sublime a dit…

je dois reconnaitre que ton fond d'écran ne facilite pas ma lecture ..;trop chargé pour mes vieux yeux lol

Cendra a dit…

Oui je sais... mais je l'aime mon fond d'écran... C'est moi qui l'ai fait (lol)

t'es pas vieille lol bientôt une jeune mariée...