dimanche 27 avril 2008

NE RIEN AVOIR...

Ne rien avoir, et tout avoir... Encore des architectures, des moulures, des immeubles d'il y a un siècle, et, au coin d'une rue, une ruelle, qui fait penser à un village... Des fresques, des couleurs à en faire pâlir un peintre, tout, absolument tout. La saison commence, des touristes demandent leur chemin. Et des gens, encore des gens qui me parlent, qui sont ravis qu'on s'intéresse à leur quartier. Et même des gens qui remarquent, au travers du fait que je prends un immeuble en photo, la beauté de cet immeuble. Une dame me l'a dit : "je n'avais pas remarqué, mais comme vous preniez des photos, oui, effectivement, c'est beau." Et on se met à parler architecture, de la disparité des immeubles. Des "Ho! regardez, celui-ci, il n'est pas beau comparé à celui-là. Oui, vous avez raison, regardez, ce sont des vraies pierres, non, ce n'est pas peint par dessus !"
La saison commence aussi pour les vieux schnocks qui me prennent pour une touriste, et me parlent en anglais, et me proposent de venir faire des photos artistiques... il faut de tout pour faire un monde !
Remarquez, la cursivité de d'un ensemble d'immeubles dans une rue près du bord de mer, c'est surprenant. C'est beau. Mais qu'est-ce qu'on le paie cher !




1 commentaire:

Fay a dit…

Splendide encore une fois ! J'ai fait aussi la photo des feux de Gambetta !
Bonne journée...