lundi 5 mai 2008

LA COLERE

Une colère sourde, après ces reportages diffusés sur TF1, hier soir. De vulgaires reportages en fait, de l'étalage. Du tartinage, et du brossage de poils du gouvernement (cf : factures...). Rien de constructif, d'informatif que le réel problème de l'inceste et liés à l'inceste, que du sensationnel. On met en valeur le côté barbare de la chose, alors que l'inceste est beaucoup plus discret que cela, beaucoup plus insidieux, beaucoup plus plus vicieux, dans le tout petit, dans le quotidien. Même si l'étalage de ces histoires met également en valeur que des "énormités" peuvent passer inaperçues, elles ne sont que spectacle car ce reportage nous laisse pantois, n'offre aucune piste de réflexion sur le quotidien de milliers de femmes, d'hommes, de leur passé, de leur présent, et sur les milliers d'enfants qui sont en train de vivre ce calvaire.
Ce qui est néanmoins formidable, au travers de ce qu'a vécu Lydia, c'est ce puits d'amour qu'elle a en elle. Encore que les échos que j'ai pu en avoir sur le net et ce reportage, il y ait quand même quelques différences. Je me suis dit que, pour survivre à toutes les horreurs qu'elle a pu vivre, bien pires que les miennes, elle avait tant d'amour au fond d'elle (et cela "transpirait" de son être), et c'est ce qui l'a sauvée.
C'est formidable de voir cela.
C'est ce qui me pousse encore et encore à écrire sur ce sujet si tabou. De toutes manières, je crois que j'ai pas mal de choses à sortir de moi ces temps-ci...
Ce qui me pousse encore une fois à demander à ceux qui font nos lois le besoin d'introduire le terme d'inceste dans le code pénal, car, c'est si spécial, l'inceste.
Je m'en souviens, comme si c'était hier, et la différence d'avec Lydia, c'est qu'il n'y a pas eu de tortures, mais de l'amour, c'est ce qui peut être pire. Mon père je l'aimais, il suffit de voir mon regard ou de voir ce sourire
ça ne trompe pas.
Il n'y a rien à dire. Il manque des gens formés sur le terrain. Et ce terrain, c'est l'école. Les collèges. Les lycées. Plus tôt on s'y prend et plus tôt le mal (le pire) peut être évité.
Comment expliquer ces "tachycardies" que j'avais, dès que je voyais le médecin scolaire ? Comment expliquer qu'une enfant ayant eu le second prix d'excellence, chute ensuite (ou rame très fort)...
Cali, t'as raison, faut que j'm'aime. C'est pour ça que j'ai tant de haine qui sort de moi ces temps-ci, je la sors. Pour qu'elle ne reste pas en moi. Je la crache, je la vomis.
Mais ça tombe plutôt mal ce commandement de payer. (ou est-ce ma sonnette d'alarme ?)

Rendez-moi cela :
Bon, d'accord, avec plus de rides, de cheveux blancs, soient. ok ok...
Et comme je suis devenue photographe (imaginons que ce n'est pas mon père qui ait pris la photo, mais moi-même), eh bien, je me fais ce magnifique sourire, avec quelques dents en moins (enfin, les vraies), et que je m'aime, enfin, enfin !
Cali, que penses-tu de la coiffure ?

6 commentaires:

gballand a dit…

J'ai lu attentivement votre billet. Tout cela demande bien du courage...
A bientôt.

Cendra a dit…

Merci, comme on dit chez nous : forza !

Sublime a dit…

une bien jolie coiffure sur une bien jolie petite fille qui sourit à la femme que tu est devenue ;-) elle avait tant confiance en toi :-) alors à toi de reprendre ce sourire et de te le redonner :-)

Cendra a dit…

Je m'entraine, je m'entraine, on m'a même vu rire aujourd'hui...

Sublime a dit…

vrai rire ? pas un aiguë type gaffe je suis piquante de partout ? :-)

Cendra a dit…

Euh, je crois que personne n'a été piqué... Je fais gaffe maintenant lol...