mercredi 21 mai 2008

ON TRAINE NOS VALOCHES...

Parole d'apôtre !
Quand on marche, un pied devant l'autre,
Qu'est-ce que c'est moche
On traine toujours nos vieilles valoches.

Les pieds dans la gadoue
On s'étonne à faire la moue
La pluie nous a surpris
On n'avait pas vu le ciel gris...

Le regard perdu dans le passé
Le temps nous avait été volé
Un rire accroché à une valse
Le temps court et le temps passe.

On a gardé tout ce qui nous était précieux
Le pire, le rêve et le mieux
En se disant que tout ira
L'amour, la vie, et la la la...

Parole d'apôtre !
Vaille que vaille, un pied devant l'autre,
Qu'est-ce que c'est moche,
On traine toujours nos vieilles valoches !

Une main qui glisse sur les pages
Le regard qui vole de rives en rivages
Et le temps passe et le temps court...
La la la, un nom sur une bouche comme du velours.

La vie qui embrasse le jour
Et le crépuscule assemble les détours
Les paysages qui s'allongent
Les corps qui démangent, les feux qui nous rongent

Les espaces intemporels entre les couloirs du temps
Les chemins qui n'en finissent pas, les vents
Qui s'engouffrent dans nos cheveux
Au risque de paraitre vieux

Au risque de nous faire perdre la tête
La vie, qu'est-ce que c'est con, qu'est-ce que c'est bête
Mais surtout, au final, qu'est-ce que c'est moche
Quand on traine avec soi ses vieilles valoches !

Cendra

10 commentaires:

too banal a dit…

C'est un point de vue comme d'autres!
C'est selon l'humeur du moment...
Moi qui adore marcher, je trouve que c'est un miracle ou un bonheur que mes pieds continuent à me (su-)porter... !

Cendra a dit…

Don't worry ! Je pestais seulement contre le fait que l'on traine souvent son passé avec soi, et là, j'ai envie de lui donner un grand coup de pied dans les fesses !!! Qu'il dégage (le mauvais) pour n'en dégager que le meilleur !
Tout ce qui fait nos richesses, ce que nous sommes, c'est un peu le passé qui l'a construit, mais c'est le présent, et la manière dont on le gère, qui fait que l'on peut avancer, réellement avancer, c'est ce que je voulais dire !

(et avec les godasses que j'ai, ça devrait être plus facile non ?? hi hi)

henri a dit…

"Et le temps passe et le temps court.."

Il ne court pas, il vole ;-)

Quand aux vieilles valoches, de toute façon on en traine tous. Certains d'entre nous s'en serve comme d'un tremplin pour aller plus loin et plus haut, d'autres plient sous leurs poids! On a donc toujours le choix ;-)

Cristina a dit…

Oui, dur de traîner son passé avec soi.Il colle à la peau!
Bonne soirée, bisous.

Cendra a dit…

On peut aussi enlever le superflu, se délester un peu quoi ! L'essentiel étant en soi !

Bisous, Cristina
Bonne soirée, Henri

Patrick a dit…

Outre le poulet à la normande, ton blog est un vrai régal.
Merci pour le lien.
Bonne soirée cendra.

jacques robert a dit…

Au risque de nous faire perdre la tête
La vie, qu'est-ce que c'est con, qu'est-ce que c'est bête
Mais surtout, au final, qu'est-ce que c'est beau si l'on peut avoir des amis , qu'est ce que c'est beau si l'on peut espérer ...

Cendra a dit…

On a gardé tout ce qui nous était précieux
Le pire, le rêve et le mieux
En se disant que tout ira
L'amour, la vie, et la la la...

Et continuer en chantant... oui ça peut être beau, quand on se donne la peine ! la la la... c'est pour cela que je chante, et que j'écris.
Et prends du plaisir à vous lire, à vous voir ici !

Ma chambre noire, comme disait quelqu'un... pour donner naissance à mes mots, à mes "instantanés" (pour citer un blog...)

Bisous

Brigitte a dit…

Bon ben... faut les lâcher ces vieilles valoches alors !
Oui, pas facile, pourtant.

Cendra a dit…

Contre de jolis petits sacs ? ....