mardi 1 juillet 2008

QU'EST-CE QU'ETRE SOCIALISTE AUJOURD'HUI ?

Bigre, je me la pose cette question. Pour moi, le mot 2008 est de trop. En fait, je me rends compte que c'est principalement une affaire de personne. Car ce sont les personnes qui véhiculent les idées. Ce sont elles qui les portent. C'est pour cela que je me rends aux différentes réunions. Pour rencontrer les personnes, les voir s'exprimer. Je ne peux pas me passer du "senti". C'est comme ça chez moi. Pas la peine de me changer. j'ai besoin de "ressentir" la personne. Ce n'est pas quelque chose que je cherche, c'est quelque chose qui est en moi.
Qu'est-ce qui me pousse à en parler ? De regarder autour de moi comment les choses se passent. Comment se déroule ma vie. Des choix difficiles à faire. Une situation difficile à vivre (je ne compte pas le divorce). Les belles paroles ne me suffisent plus. Et prendre le temps, cependant utile, de lire les contributions, quand tant de temps me serai utile à faire d'autres choses. Alors, je prends beaucoup de temps à faire trop de choses. Même si certains évènements, certaines rencontres contribuent au bâtir d'autres projets, plus perso, bigre, cela prend du temps et de l'énergie. J'ai adopté une nouvelle philosophie. Celle de la personne donc, celle de prendre les choses comme elles viennent, d'autres moins "bien" que certaines...
Je me pose une question. Comment (mais après tout, c'est pareil pour toutes les élections) un simple adhérent est supposé connaître toutes les motions ? Je disais déjà sur un autre billet ou je ne sais plus où, qu'un adhérent n'est pas forcément militant, je le sais, puisque j'ai fait adhérer des amies au parti. Et certaines de ces personnes l'ont fait pour une personne, également, mais aussi, parce qu'il me semblerait difficile, d'ailleurs, de les voir "à droite" (et puis un peu pour moi, je l'avoue). Certaines de ces personnes sont ostensiblement de gauche. C'est donc que cela a de la valeur ! Et que l'image d'un parti a son importance. Du moins, peut-être, de ce que l'on en entend dire, parler, sur les médias (et peut également avoir l'effet inverse). J'ai ce souvenir de ces jeunes filles, nées en France, mais issues indirectement de l'immigration, portées par l'espoir "ségoléniste". Probablement sans connaitre le contenu du programme... J'ai souvenir de cette femme enflammée par Patrick Allemand, comme porteur d'espoir, mais également du fait que je le connaissais (mince, il faut que je l'appelle, elle pense que je ne suis plus au parti socialiste). Cette femme Algérienne qui fait partie de le France qui se lève tôt et se couche tard aussi, d'ailleurs... Que peut-elle espérer ? Que peut espérer cette jeunesse ?
Moi, j'ai envie certes, d'un(e) candidat(e) qui nous fasse gagner. J'ai envie d'une personne qui me fasse espérer que la gauche peut être dynamique mais humaine.
JE NE VEUX PAS de cinq autres années de sarkozisme. C'est hors de question pour moi.
JE VEUX un(e) candidat(e) qui sache rassembler.
Mais rassembler qui ?
Dans une société de plus en plus médiatique, que reste-t-il dans le fond ? Et si ce(tte) candidat(e) arrive à rassembler les Français(es) mais pas les socialistes, on aura encore une fois une campagne merdique, semée de fautes tellement énormes que cela en devient grotesque.
C'est drôle, je ne suis plus enflammée par personne. Je regarde, j'écoute. Je participe ponctuellement, et, désormais, je me moque de ce que pensent les autres (de ma façon de voir la politique). Je me moque d'être dans la majorité. Pas toujours fière de ne pas être au faite de tout ce qui est purement socialiste, mais bon, on ne peut pas être ce qu'on n'est pas. Cela ne m'intéresse pas.
Je me fiche de faire sourire certains, je me fiche de ne pas forcément entrer dans les débats "purement" politico politiciens ou d'idéologie pure. Il y a des gens bien plus intelligents que moi pour cela. Je ne suis pas une tête à idéologie même si fortement idéaliste.
Ce matin, je suis allée l'affirmer à une personne qui fait semblant de se moquer de tout cela alors que c'est une personne fortement impliquée dans LES milieux politiques, à sa manière. Qui, quand il me voit regarder un blog politique, se moque de moi, en disant "tu regardes encore tout ça ?". Re bigre. Quel hypocrite. Il fait son beurre partout. Je le croyais plus intelligent que cela. C'est dommage car il est vraiment intelligent.

C'est un peu pour cela que je ne suis pas étonnée du choix de Patrick Allemand. Pas étonnée mais un peu choquée par les termes qu'il emploie sur son blog :

[- Protèger notre candidate à l’élection présidentielle d’un isolement dans le parti. C’est en cela qu’elle m’a paru séduisante.]

Patrick Allemand se veut protecteur ? Je ne le crois pas. Une décision stratégique, oui. Ce qui veut donc dire que ce vote pour une motion ira plus loin que la simple "gouvernance" d'un parti ? Ne pas isoler Ségolène Royal au seing du parti socialiste ? (J'ai une autre option quant à la manière de dire, mais je ne dirai rien !!! Les fibres sont multiples)

[Je souhaite également être dans la majorité du parti. Mais le temps de sa constrruction n’est pas encore venu. C’est pour septembre et le dépôt des motions. Je souhaite également que Ségolène Royal en fasse partie, soit en étant en capacité de rassembler autour d’elle même, soit en participant à un rassemblement dans les meilleures conditions.]

Cette phrase "être dans la majorité du parti" ne m'étonne guère. Est-ce seulement dans la majorité que l'on construit ? Comment est faite cette majorité ? Qu'est-ce que ça veut réellement dire ??? Certes, la décision d'accepter deux présidences à des commissions, des places à la CANCA prouve qu'il veut agir (il n'y a que cette manière pour être vraiment efficace dans une municipalité quoi que...).
J'ai un peu parcouru les contributions de Ségolène Royal, les titres sont forts, le contenu plus vaseux... Pour mieux lire et comparer, c'est mieux imprimé.
Dans un premier temps, on peut se dire c'est un geste noble : ne pas isoler Ségolène Royal... Mais... je pense qu'il s'agit de se positionner fortement dès le départ ?
Quelques explications plus claires que j'ai trouvées sur Internet pour la pauvre demeurée que je suis en politique... En attendant de me forger ma propre opinion.

Contribution socialiste, mode d'emploi

PARIS - Les experts les comparent au "haka" des All Blacks, danse guerrière destinée à impressionner l'adversaire avant le match. Les contributions, première étape de la préparation des congrès socialistes, servent à faire valoir des idées et à réunir ses premiers soutiens

Les contributions se partagent en deux catégories, générales et thématiques. Lors du dernier congrès de 2005, 18 contributions générales et 302 thématiques avaient été déposées. Il y avait eu cinq motions au final.

Contrairement aux motions, les contributions ne sont pas soumises au vote des militants, mais elles font l'objet de débats dans les sections.

Pour déposer une contribution générale, il faut que l'un des signataires soit membre du conseil national du PS. Chaque adhérent peut signer une seule contribution.

D'une longueur maximum de 97.000 signes, les contributions générales peuvent être déposées depuis le 17 juin, et jusqu'au 2 juillet à 17h, heure du début du conseil national dit "de synthèse". L'ensemble des contributions seront publiées sur le site Internet du PS, et dans un supplément à "l'Hebdo des socialistes" du 12 juillet.

Les motions seront, elles, déposées en septembre, avec une date limite fixée au 20 septembre. Les militants voteront le 6 novembre, huit jours avant le congrès convoqué du 14 au 16 novembre à Reims.

Allez, un peu de repositude après tant d'effortitude de l'esprit. Au repos ! C'est un ordre !

Ouf ! Qu'est-ce qu'elle est belle, cette "baraque" !
Je sais, ma contribution est très maigre (sourire), et elle est... individuelle... Comble de tout...
Ceux qui lisent les blogs officiels comprendront ce que cela ne veut pas dire ou dire (?)

2 commentaires:

jacky a dit…

J'ai lu la contribution de Ségolène Royal et elle ne fait pas ombrage aux idées de gauche et/ou socialistes.

Il y a beaucoup de contributions, certes, mais au moins le PS est un parti démocratique.

L' UMP n'est-il pas à la botte d'un seul homme ou ne l'était-il pas il y a quelques temps ?

J'espère qu'après les débats au PS il y aura conscensus pour une politique résolument de gauche ou sociale démocrate !

Que les français sentent que la droite ce n'est pas la même chose que la gauche ...

Cendra a dit…

La droite, c'est spécial. Mais plus simple !!!
Je vais essayer de tout lire, Jacky...
Merci de ton passage par chez moi...